Accueil

L'équipe du SEHR, pour vous servir

Nos membres du conseil exécutif

Consultez les derniers billets de blogue de Louise Chabot!

Grille-horaire / grille matière : le Syndicat persiste et signe!

Malgré les communiqués de la Commission scolaire, tentant de discréditer la vision du Syndicat à propos de la grille-horaire et du temps alloué aux matières, nous continuons à dénoncer cette restructuration sur la base d’arguments pédagogiques.

Nous croyons toujours qu’un horaire avec des périodes de 50 minutes permettrait d’amoindrir les impacts de cette coupure d’un million. Nous persistons à dire qu'elles viendront affecter directement la qualité d’enseignement des spécialités et la possibilité pour les enseignants de ces matières de créer un lien d’attachement avec tous leurs élèves. En ce qui a trait à la réduction de l’enseignement de l’éducation physique au préscolaire, nous continuons de contester ce choix malhabile et tout à fait incohérent de la Commission scolaire qui pourrait bien affecter le développement optimal de la motricité globale de nos tout petits.

Bien que les modifications que la CSDHR souhaite apporter respectent les dispositions prévues à la convention collective, il est important de noter que le modèle actuel le fait aussi. Pour le Syndicat, cela va au-delà d’une question de convention collective, il s’agit de préserver la pédagogie et des conditions d’enseignement qui permettent aux enseignants spécialistes d’atteindre les objectifs du programme. Selon les dires mêmes de la Commission scolaire, celle-ci n’a que le pouvoir de déterminer l’heure de début et de fin des classes, les autres choix au niveau de l’horaire doivent se faire dans les écoles et être approuvés par le conseil d’établissement de chacune d’elles.

Nous restons déterminés à faire entendre les arguments pédagogiques ainsi que les inquiétudes des enseignants face à ces changements, qui, malgré l’affirmation de l’employeur, ressemblent à une mauvaise improvisation. En effet, lorsque l’on planifie soigneusement une restructuration, on doit être capable de prévoir où ira l’argent, ce que la CSDHR n’a jamais pu nous indiquer clairement dans ce dossier, affirmant qu’il serait réinvestit dans le service à l’élève, sans pouvoir préciser où, quel montant, ni même s’y engager formellement. L’enseignement des matières prescrites par le ministère de l’Éducation, avec un temps d’enseignement permettant l’atteinte des objectifs des programmes, reste la première responsabilité dont une Commission scolaire doit s’acquitter. Nous n’accepterons pas qu’elle se dérobe à ce rôle!

Pour signer notre pétition en ligne

2016-11-15

Intervention de la présidente du Syndicat, Mme Jacinthe Coté, au Conseil des commissaires

Hier soir, le 15 novembre 2016, après avoir reçu le refus de la Commission scolaire concernant la proposition syndicale sur la grille-matière de 2017-2018, la présidente du Syndicat est allé porter la voix des enseignants au conseil des commissaires. Malheureusement, ceux-ci ont préféré s'indigner de son ton passionné plutôt que d'amorcer une réelle réflexion sur les problèmes au coeur de la pédagogie des spécialités que nous leur avons soumis.

Capsule: L'éducation on s'y connait

Affichons fièrement notre appartenance et notre attachement à l'école publique: participons à la campagne à bout de bras en cliquant sur le lien ci-haut pour s'afficher sur les réseaux sociaux. Fiers d'être des enseignants, du personnel de soutien ou du personnel professionnel dans le réseau scolaire québécois, merci de joindre vos bras aux nôtres pour soutenir l'éducation!

Campagne l'éducation, on s'y connait